Par P. Ndongo

Martin Fayulu ne digère pas la position de l’ONU, qui a dit être prête à collaborer avec Félix Tshisekedi.

En faisant la comparaison avec la crise politique au Venezuela, le Président de l’éCIDE se demande si le Congo est exceptionnel.

« Le Congo est un pays exceptionnel comparativement à ce qui se passe au Venezuela, où la communauté internationale semble opter pour l’organisation des nouvelles élections », a dit Martin Fayulu, sur RFI.

Pour lui, celui qui a moins de 17% à la présidentielle du 30 décembre dernier ne peut pas être Président de la République.

« Notre problème, aujourd’hui, c’est comment faire accepter aux congolais, et même au monde entier que quelqu’un qui a eu moins de 17% soit président de la République, alors que celui qui a eu plus de 62% ne puisse pas exercer le pouvoir. Si la communauté internationale veut tuer la démocratie au Congo, qu’on nous le dise, car quel est ce congolais, qui demain pourra encore faire confiance aux élections », a-t-il ajouté.

Sur RFI mercredi dernier, Antonio Guterres avait indiqué qu’il était disposé à travailler avec Félix Tshisekedi.