Par CAS-INFO 

La Cour constitutionnelle vient de confirmer la victoire de Félix Tshisekedi à la présidentielle du 30 décembre 2018. L’opposant et fils de l’opposant historique Étienne Tshisekedi devient le 5e Président de la Republique démocratique du Congo. Il doit prêter serment le mardi 22 janvier 2019.

Bien avant cet arrêt qui aura tenu en haleine tout le pays, les hauts magistrats ont rejeté la requête la requête de Martin Fayulu arrivé deuxième mais qui se considère comme le vrai vainqueur du scrutin. Ils l’ont déclarée « irrecevable » car « imprécise », « absurde » et « non fondée » notamment en raison d’absence des preuves.

Martin Fayulu demandait le recomptage de voix, il ne l’a pas obtenu, faute de preuves, a estimé la Cour constitutionnelle. Il dénonçait le fait qu’en lieu et place des résultats issus des procès verbaux, la CENI a proclamé des chiffres dont l’origine n’est pas connue. Or selon la Cour constitutionnelle, la Commission électorale a bel et bien transmis les données promenant des bureaux de vote via le dispositif Vsat. Ce qu’a toujours réfuté le candidat désormais malheureux.

La Cour a règlement jugé irrecevable la demande de l’autre candidat malheureux Théodore Ngoy Wa Nsenga d’annuler les résultats de cette élection pour irrégularité. Il lui est reproche de « double emploi » et de « défaut d’intérêt ».