Par P. Ndongo 

Son intervention a été déterminante à réunion finalement sans conclusions du Conseil de sécurité sur la situation en RDC vendredi à New York. L’ambassadeur de l’Afrique du Sud à l’ONU Jerry Matthews Matjila a appelé les membres du Conseil à la patience. Il a au passage taclé la Conférence épiscopale nationale (CENCO), qualifiée d’ONG.

« Je sais que la Cenco est une ONG. Les ONG peuvent dire ce qu’elles veulent, mais en tant qu’État membre des Nations unies et de la SADC nous attendrons comme ça se passe en Afrique du Sud, à Madagascar ou aux États-Unis, que ceux qui sont responsables de ces élections en fassent l’annonce. Ce n’est qu’après que les organisations qui ont observé les élections pourront les analyser », a expliqué le diplomate sud-africain à la presse.

L’ambassadeur sud-africain a par ailleurs rappelé que les missions d’observation telles que la SADC étaient présentes à Kinshasa et ont fait signé aux candidats un acte d’engagement pour que le processus se termine de manière pacifique. « Je crois qu’il faut être très très patient », a-t-il lancé.