Par CAS-INFO

Les États-Unis ont appelé jeudi la CENI à publier des vrais résultats des élections du 30 décembre 2018. Ils ont aussi appelé au rétablissement de l’internet coupé depuis la fin des élections le 31 décembre. Mais dans ce communiqué sans concessions, Washington a également voulu adresser quelques avertissements aux dirigeants congolais. Sans détour.

« Il existe des moments dans l’histoire de chaque pays où des individus et des dirigeants politiques s’engagent et font ce qui est juste. Celui de la RDC est arrivé », prévient le département d’État américain dans ce communiqué diffusé dans la soirée.

Avant d’ajouter, « ceux qui permettent un transfert de pouvoir pacifique et démocratique par respect pour la constitution de la RDC et les résultats de cette élection seront félicités, tandis que ceux qui portent atteinte aux institutions et processus démocratiques, menacent la paix, la sécurité ou la stabilité de la RDC ou bénéficient de la corruption, seront tenus pour responsables. »

Troisième avertissement, « ceux qui sapent le processus démocratique, menacent la paix, la sécurité ou la stabilité en RDC ou bénéficient de la corruption risquent de ne pas être les bienvenus aux États-Unis et d’être coupés du système financier américain. », rappellent les États-Unis en faisant allusion aux sanctions que le gouvernement américain serait amené à prendre (lire ledit communiqué)

« Le 30 décembre, des millions de Congolais se sont rendus aux urnes pacifiquement. Le moment est venu pour la CENI d’affirmer que ces votes n’ont pas été faits en vain en garantissant un compte-rendu exact des résultats des élections. », conclut ce communiqué qui fera certainement beaucoup parler.