Par CAS-INFO

Il faut d’abord attendre l’annonce officielle des résultats au risque de se précipiter. C’est ce qu’on retiendra de la réunion à huis clos vendredi au Conseil de sécurité sur la situation en RDC. Pas de déclaration finale. E pour cause, la réticence de la Russie, la Chine mais aussi des plusieurs pays africains notamment l’Afrique du Sud.

Selon RFI, le représentant de Pretoria s’est même montré trop offensive contre la CENCO qui défraie la chronique en RDC pour avoir affirmé détenir déjà l’identité du vainqueur de la présidentielle du 30 décembre 2018.

« Je sais que la Cenco est une ONG. Les ONG peuvent dire ce qu’elles veulent, mais en tant qu’État membre des Nations unies et de la SADC nous allons attendre que ceux qui sont responsables de ces élections en fassent l’annonce. Je crois qu’il va falloir être très très patient. », a recommandé l’ambassadeur de l’Afrique du Sud à l’ONU, Jerry Matthews Matjila. 

Une recommandation suivie par les membres du Conseil. Ces derniers ont toutefois appelé que les résultats qui seront publiés par la CENI « soient conformes au vote du peuple congolais.