Par P. Ndongo

Les compagnies de téléphonie mobile doivent-elles payer pour la coupure d’internet qui dure depuis près d’une semaine en Republique Démocratique du Congo ? Un collectif d’avocats conduit par l’Association congolaise pour l’accès à la Justice estime que oui, et va déposer une plainte dans ce sens.

Du côté des sociétés visées on n’a pas la même analyse de la situation. C’est le cas d’Orange Congo qui invite ACAJ à s’adresser plutôt aux autorités pour contester la décision.

« En tant que Société responsable, dotée d’une licence d’exploitation, nous sommes obligés de nous soumettre aux autorités du pays. », a déclaré vendredi à CAS-INFO, Steve Lusendi, Secrétaire général d’Orange Congo.

Dans sa plainte, ACAJ entend exiger des dommages en faveur des utilisateurs des services des quatre compagnies de téléphonies mobile en RDC. Une incitative qui a peu de chance d’aboutir vu la nature du problème estime Orange Congo.

« Nous avons un service juridique, nous en sommes informés. À partir du moment où les autorités ont pris une décision, nous ne pouvions que nous soumettre. Je crois qu’ils doivent plutôt s’adresser aux autorités du pays. », a insisté M. Lusengi. « Orange Congo précèdera tout de même au remboursement des forfaits internet à ses abonnés une fois la connexion rétablie. », a-t-il rassuré.