Par CAS-INFO

Les États-Unis, le Canada, la France et plusieurs pays européens s’expriment sur la situation en RDC. Dans un court message de leurs missions diplomatiques, ils appellent au calme, au lendemain des élections.

« Nous soutenons l’appel au calme lancé par la CENCO et la SYMOCEL ainsi que leur demande d’un accès des observateurs aux centres de compilation des résultats », déclarent les chefs de missions accrédités à Kinshasa.

Par ailleurs, ils demandent au gouvernement congolais de ne pas bloquer les moyens de communications et notamment  »l’accès à internet, ainsi que les médias », peut-on lire dans cette déclaration.

Les Congolais ont été privés d’internet ce lundi au lendemain d’élections marqués par plusieurs couacs et dysfonctionnement. Difficile de suivre l’évolution de la situation dans cette période cruciale d’attente des résultats.