Par CAS-INFO

Martin Fayulu libèrera les prisonniers politiques, en priorité. Telle serait la première mesure du candidat de Lamuka en cas de victoire le 23 décembre prochain. Le candidat commun de l’opposition l’a fait savoir lundi sur RFI.

« La première mesure sera la décrispation politique », a-t-il promis en citant Moïse Katumbi, l’ancien gouverneur du Katanga contait à l’exil depuis 2016, l’opposant Diomi Ndongala, incarcéré depuis plusieurs années à la prison de Makala ou encore le cofondateur du Mouvement citoyen Filimbi, Floribert Anzuluni lui aussi poussé à l’exil par les autorités congolaises.

Une fois la description accompli, le député de l’Écidé promet d’œuvrer à la restauration d’un État de droit en RDC avant de s’attaquer à la problématique de la sécurité dans l’Est du pays. Mais avant cela, le candidat des 7 doit d’abord obtenir des élections crédibles. C’est le combat qu’il entend mener d’ici au 23 décembre faute de quoi il appellera à la démission du chef de l’État Joseph.