Par P. Ndongo

En séjour à Beni depuis mercredi, Jean-Pierre Lacroix, Secrétaire Général adjoint des Nations-Unies en charge des opérations de maintien de la paix, a reconnu que l’activisme des groupes armés dans cette partie du pays, ne facilite pas les activités de la riposte contre Ebola.

« C’est un travail très uni de l’OMS, la MONUSCO et les institutions sanitaires de la RDC. Ça commence à produire des résultats. Il y a des nouveaux cas. Le problème, c’est la situation sécuritaire qui est très dégradée. La aussi, il faut une réponse. Nous travaillons pour ameliorer l’efficacité de la riposte », a-t-il dit à la Radio Okapi.

Pendant leur séjour au Nord-Kivu, Jean-Pierre Lacroix, deuxième personnalité de l’ONU et Tedros Adhanom, patron de l’OMS ont échangé avec les équipes en charge de la riposte. Après avoir palpé du doigt l’évolution de la maladie sur terrain, les deux personnalités se sont félicitées du travail réalisé dans le cadre de la réponse contre Ebola.