Par CAS-INFO

Interrogé sur France 24 au lendemain de la décision de la Cour constitutionnelle de le déclarer inéligible, l’ancien vice-président de la république, Jean Pierre Bemba, a dénoncé une « Cour aux ordres » et une « parodie d’élections » à venir. Le ministre de la communication lui a répondu.

Pour Lambert Mende, c’est l’amertume qui fait parler Jean Pierre Bemba. « On a l’habitude lorsqu’on a perdu un procès d’avoir beaucoup d’amertume », a déclaré le porte-parole du gouvernement sur la même chaîne.

« Je pense qu’il faut absolument qu’il ait du respect pour nos instances judicaires. », a également prévenu M. Mende qui rappelle au passage à celui qui voulait devenir magistrat suprême de commencer d’abord à montrer le respect envers la constitution du pays « qui consacre l’indépendance du pouvoir judicaire et qui fait qu’un homme politique n’a pas à porter de jugement de valeur sur un arrêt de justice surtout de la plus haute cour de son pays ».

Enfin, Mende conseille au candidat recalé de considérer qu’il y a une vie en dehors de la fonction présidentielle. « La cour a décidé, il doit s’incliner ».