Par CAS-INFO

La Belgique est le premier pays étranger à réagir à la désignation par Joseph Kabila d’Emmanuel Ramazani Shadary comme candidat du Front Commun pour le Congo à la présidentielle de décembre 2018. Par la bouche de son ministre des affaires étrangères, Bruxelles prend acte de ce choix.

« Je prends acte de de la désignation d’un dauphin. Il est important maintenant que les scrutins se passent dans un climat apaisé pour des élections crédibles », a déclaré mercredi le chef de la diplomatie belge dans des propos rapportés par RFI.

La Belgique a multiplié ces derniers mois des appels au respect de la constitution et à la mise en place des mesures de décrispation politique décidées dans l’accord de la Saint Sylvestre. Après la décision de Joseph Kabila de ne pas briguer un 3e mandat, la communauté internationale va se concentrer désormais sur les conditions dans lesquelles les élections vont se dérouler.