Par CAS-INFO

Le Président du Sénat prend ses distances avec le candidat de la Majorité à la présidentielle du 23 décembre 2018. Pourtant signataire de la charte du Front Commun pour le Congo, Léon Kengo ne se sent pas pour autant obligé de soutenir Emmanuel Shadary. Il l’a affirmé ce mardi sur RFI.

« J’ai signé pour donner à cette la charte une crédibilité », a d’abord déclaré l’ancien Premier ministre de Mobutu, interrogé sur son choix d’adhérer à cette nouvelle plateforme présidentielle.

Dans ces conditions, Kengo s’oppose à toute idée d’instaurer à nouveau de parti État en RDC. « Nous devons laisser les candidats libres, des partis libres, et que le meilleur gagne »

Interpellé pour savoir si cette position signifiait qu’il ne soutiendrait pas Emmanuel Shadary, le dauphin de Joseph Kabila. Réponse du Président du Sénat : « Cette charte ne veut pas dire qu’on doit soutenir obligatoirement Shadary », a-t-il martelé avant d’ajouter, d’un ton ferme, « je suis libre ».

S’il n’est pas prêt à voter Shadary, Léon Kengo Wa Dondo pourrait aller voir ailleurs. « J’attends que la Commission électorale présente la liste des candidats à l’élection présidentielle, je ferai mon choix », a promis Léon Kengo, qui ne cache pas son admiration pour l’ancien vice-président Jean Pierre Bemba.