Par P. Ndongo

Moïse Katumbi, Patron d’Ensemble pour le changement a tenu, ce mardi 21 août à répondre au Président du Sénat, Léon Kengo, qui lors d’un entretien accordé à la RFI lui a suggéré de demander la grâce présidentielle afin de rendre possible son retour au pays et participer aux élections du 23 décembre prochain.

« Moïse Katumbi n’a pas besoin d’être amnistié parce que je n’ai rien fait », a-t-il dit, au cours d’une conférence tenue à Bruxelles.

Bloqué à l’étranger, Katumbi a également plaidé pour l’inclusivité des élections. « Le Président Kengo a parlé de l’inclusivité des élections. Moi je ne suis pas d’accord qu’on puisse exclure d’autres candidats parce que la machine est en marche chez nous au pays », a-t-il ajouté.

Malgré qu’il n’a pas déposé sa candidature à la date butoir, Katumbi dit attendre le résultat de sa requête introduite auprès du Conseil d’Etat et projette une table-ronde pour statuer sur le choix du candidat unique de l’opposition dans les prochains jours.