Par CAS-INFO

C’est l’événement politique du jour. Après 11 ans d’absence dont dix passés en détention à la Cour pénale internationale, Jean Pierre rentre à Kinshasa ce mercredi 1er août. À quatre des élections, l’ancien vice-président vient bousculer les équilibres politiques au sein de l’opposition. Pour autant, avant de retrouver la capitale congolaise, le candidat du Mouvement de Libération du Congo se pose en rassembleur en appelant à l’unité de l’opposition.

« Je milite d’abord pour l’unité de l’opposition. », a déclaré le patron du MLC mercredi à BBC. « Rappelez-vous j’avais envoyé une lettre lorsque j’étais à la Haye en décembre 2017 pour réclamer déjà l’unité de l’opposition, unité des actions, unité des vues, des stratégies. », a-t-il poursuivi.

Et d’ajouter, « Mais je suis très demandeur de l’unité de l’opposition et d’aller au-delà de ça, je l’espère, sur une candidature unique de l’opposition face à la candidature de la MP ». Une candidature unique que Jean Pierre Bemba serait même prêt céder à un autre opposant. « Parce que nous n’avons pas le droit de laisser l’opposition diviser. Ça profiterait à la Majorité en place. Si je ne vais pas être la personne désignée, oui je soutiendrai la personne qui sera la mieux placée bien sûr. Je la ferai gagné. », a insisté l’ancien vice-président de la république.

Pour monter sa détermination sur ce sujet volatile, le « Chairman » promet, une fois arrivé à Kinshasa, de rencontrer les différents responsables politiques et de « souhaiter que quelque chose de concret puisse se faire ».