Par P. Ndongo

Le Président de la Commission de l’Union Africaine, Moussa Faki dont le dernier rendez-vous avec le Président Kabila a été annulé récemment, a fait une déclaration à parti d’Addis-Abeba (Ethiopie), ce lundi 6 août.

A deux jours de la fin du dépôt des candidatures pour les législatives nationales et la présidentielle, Moussa Faki dit suivre de près l’évolution de la situation en République Démocratique du Congo.

Dans cette déclaration, il se félicite des progrès déjà accomplis relativement au processus électoral, avant de plaider pour la mise en œuvre des mesures de décrispation afin de créer, selon lui, un environnement propice à une compétition électorale équitable.

« il est crucial, de ce point de vue, d’assurer des droits et libertés de tous les congolais, tels que garantis par la constitution et tous les instruments juridiques africains et internationaux, ainsi que de mettre en œuvre les mesures de décrispation appropriée pour créer un environnement propice à une compétition équitable », a dit Moussa Faki, avant d’appeler les acteurs politiques congolais à agir, en ayant en vue l’intérêt supérieur de la nation, lequel, d’après lui doit prévaloir sur toutes les considérations.