Par CAS-INFO

Le Cardinal Laurent Monsengwo, candidat à la présidentielle de décembre 2018 ? L’idée ne peut pas faire que des heureux. Depuis le lancement de l’initiative le 21 juillet dernier par la Dynamique Chrétienne pour l’Unité et le Développement, DCUD, visant à faire de l’archevêque de Kinshasa une alternative face aux hommes politiques dont le seul objectif est, selon l’Organisation pro Catholique, de s’accrocher au pouvoir, une certaine effervescence a gagné le pays.

Ce n’est pourtant pas du goût de la Majorité présidentielle qui ne verrait que d’un mauvais œil l’irruption sur la scène politique de l’une des personnalités les plus respectées du pays. Interrogé lundi par les journalistes, sur ce qu’il en pensait, le Secrétaire général adjoint de la MP, Joseph Kokonyangi, n’a pas ménagé le Prince Catholique.

« Papa Monsengwo a choisi sa voie de servir Dieu. Que ces gens-là [la DCUD] cessent de faire cette blague-là », a d’abord répondu M. Kokonyangi avant d’ajouter, ironique, « qui va jouer le rôle de Maman Olive, lui n’a pas de femme. Quel enfant va le conseiller ?», s’est-il interrogé estimant que ce serait « jeter le pays dans la mer ».

Et de conclure, « ils peuvent laisser le prélat tranquille, la RDC a besoin d’une Première dame et des enfants. On ne peut pas être dirigés par un type sans femme ni enfants. ».

Depuis le lancement de la pétition pour tenter de le convaincre de se présenter, le Cardinal Monsengwo n’a fait aucun commentaire.