Par Edmond Izuba

 « C’est une action politique qui est présentée comme un dossier judiciaire », c’est de cette manière que le coordonnateur de l’Association congolaise pour l’accès à la justice (ACAJ), a analysé l’ouverture du dossier judiciaire sur la nationalité de Moïse Katumbi, entamée par le procureur général de la République Flory Kabange Numbi. 

Dans un point de presse organisé vendredi 30 mars, Georges Kapiamba a estimé que les embûches judiciaires, de l’affaire des mercenaires en passant par l’affaire de stellionat jusqu’au dossier de la nationalité, violerait la récente résolution de l’ONU sur la RDC, qui fait appel à la décrispation de la situation politique pendant cette période électorale.