Par Edmond Izuba 

Dans une correspondance lue ce 29 mars par Cas-info, rédigée à Paris, deux congolais inquiétés par le « silence » de la France face à la situation politique et humanitaire que traverse le peuple congolais, ont saisi le chef d’Etat français, Emmanuel Macron. 

Le coordonnateur du mouvement citoyen Filimbi, Floribert Anzuluni et le lanceur d’alerte, Jean-Jacques Lumumba, petit-fils de Patrice Emery Lumumba, ont signifié à Macron sa « tiédeur ambiguë et surprenante, là où son prédécesseur avait courageusement pris position ».

Ces Congolais, en exil, refusent que les intérêts économiques et industriels de la France en RDC empiètent sur les valeurs qui fondent ce pays et qui l’ont situé aux côtés du peuple congolais opprimé, dès le début de la lutte pacifique pour l’alternance politique : « Non Monsieur le président ! Pas la France ! Pas vous ! Pas maintenant ! » Insistent-ils. 

Ils veulent ici pousser le président Français Emmanuel Macron à agir dans le sens des valeurs française que sont « la liberté, l’égalité, la fraternité ».