Par Roberto Tshahe

Ces conflits sont devenus des « abattoirs d’êtres humains les plus prolifiques de l’époque récente parce qu’on n’a pas agi suffisamment (…) pour empêcher ces horreurs », a expliqué Zeid Ra’ad Al Hussein, le Haut-commissaire des Nations unies aux droits de l’homme, à Genève, lundi le 26 février.

Le haut fonctionnaire des Nations unies analysait les conflits observés actuellement dans le monde, notamment en RDC en Syrie.

Alors que des nouvelles manifestations ont été réprimées dimanche dans le pays, voici Zeid Al Hussein obligé de commenter de nouveau la situation en RDC. L’an passé il était déjà monté au créneau pour dénoncer les violences au Kasai ainsi que le meurtre des agents de l’ONU, Michael Sharp et Zaida Catalan s’attirant les foudres de Kinshasa.