Par Dieumerci Matondo

Après le culte matinal de ce samedi 03 février, l’abbé Sébastien Yebo a été pris par un groupe de cinq personnes dans la paroisse Saint Robert à Kinshasa. Jean-Claude Katende, président de l’ASADHO, pense que cet « enlèvement » ne fait qu’activer la pression sur le pouvoir du président Kabila.

« Ceux qui ont enlevé le père YEBO à Kinshasa, doivent savoir que ce genre d’actes active davantage la flamme pour la fin du régime Kabila », peut-il être lu sur le compte tweeter de cet activiste de droits de l’homme.

La relation entre l’Eglise catholique et le gouvernement de Kinshasa est longtemps restée en dent de scie, depuis que le Comité de laïcs catholiques  a commencé a initié les marches. A l’heure actuelle, rien n’est signalé sur cet « enlèvement ».