Par Roberto Tshahe

Les Laïcs de l’église protestante du Congo soutiennent-ils la démarche entreprise par leurs homologues de l’Église catholique ? Difficile de répondre avec certitude après les sons de cloches divergents émis par des groupes différents.

Pour sa part, le Ministère des Laïcs Protestants (MILAPRO) ne se prononce ni pour ni contre la manifestation prévue le dimanche 21 janvier prochain. Ainsi que le témoigne son communiqué publié jeudi, dans lequel, il assure simplement être « au courant d’une information circulant sur les réseaux sociaux en rapport avec les laïcs ».

« Le MILAPRO rappelle qu’il est le seul organe officiel de l’ECC qui engage les laïcs Protestants et s’en tient à l’appel à la Paix contenu dans le message du Président National de l’ECC à l’occasion de présentation des voeux », précise le communiqué.

Une manière sans doute de prendre ses distances avec un autre groupe de l’ECC dénommé COLPRO, qualifié par le MILAPRO de « structure non connue », qui a, lui, apporté la veille son soutien à l’initiative du CLC.

Souhaitant visiblement jouer la carte de la prudence, le MILAPRO condamne fermement « toute tentative divisionniste par des personnes mal intentionnées qui tentent à préparer une crise imaginaire parmi les protestants ».

Pour l’Église du Christ du Congo, c’est sans doute un rôle difficile qu’elle est appelée à jouer dans cette séquence politique de forte intensité. Difficile, surtout, après la sortie houleuse du Pasteur François-David Ekofo le 16 janvier dernier, de pousser le bouchon encore trop loin.