Par Grevisse Tekilazaya 

Au cours d’une réunion tenue, mardi 16 janvier, les membres du conseil de sécurité de l’Onu se sont dits préoccuper de la recrudescence de la violence en RDC.  C’est avec regret qu’ils constatent les résolutions de l’accord de la Saint Sylvestre en train d’être fouler au pied par les acteurs politiques. Pourtant, estiment-ils, la seule voie de sortie de la crise serait en l’application de ce compromis politique signé sous l’égide de prélats catholiques.

Une réaction qui vient sans nul doute rappeler les acteurs politiques congolais de toutes les tendances confondues à faire preuve de « retenue » et « d’assurer avec responsabilité leurs actions ».

« A tous les partis politiques, à leurs sympathisants et aux autres acteurs politiques de continuer à appliquer l’Accord du 31 décembre 2016, qui demeure la seule voie viable pour sortir de la situation politique actuelle, et à rejeter la violence sous toutes ses formes, de faire preuve de la plus grande retenue dans leurs actes et leurs déclarations en s’abstenant de tout acte de provocation tel que la violence et les discours violents, afin de ne pas envenimer la situation, et de résoudre leurs différends par des moyens pacifiques », peut-on lire dans une note adressée à la presse.