Par Grevisse Tekilazaya 

L’Union Européenne a condamné mercredi la répression des fidèles catholiques lors de la marche du 31 décembre. Dans un communiqué, l’UE dénonce les actes « ignobles qui mettent à mal la liberté de manifester pacifiquement pourtant reconnue à la constitution de la RDC ».

Affirmant se rallier à l’appel de la Monusco et du Bureau conjoint des droits de l’homme, qui ont condamné à l’unanimité ces violences, l’UE rappelle que les autorités congolaise ont le devoir de « protéger et non de réprimer les citoyens »

« Le recours à la violence par les autorités congolaises, y compris pour interrompre des services religieux, visant à réprimer toute tentative de manifestation pacifique va à l’encontre de la Constitution congolaise qui garantit le droit de manifestation et la liberté de réunion », déplore l’instance européenne.

Au sujet de l’accord de la Saint Sylvestre qui avait envoyé les manifestants dans la rue, l’UE exhorte les autorités congolaises à « redoubler d’efforts » pour parvenir à la « décrispation » du climat politique voulue dans ledit accord.