Par Grevisse Tekilazaya

Au cours d’un tête-à-tête, vendredi 19 janvier au Saint-Siège, entre Paul Richard Gallagher, secrétaire chargé des relations avec les Etats du Vatican et Léonard Shé Okitundu, ministre des affaires étrangères congolais, l’actuelle situation politique de la RDC a été passée en revue. Ensemble, ces deux personnalités ont accordé une attention particulière à l’accord de la Saint Sylvestre.

Une rencontre hautement symbolique qui intervient à moins de 24 heures de la marche appelée par le comité laïc congolais, mais interdite par les autorités urbaines. Les relations entre l’église catholique du Congo et le Pouvoir de Kabila ne sont plus au beau fixe et demeure extrêmement tendues suite à la répression policière survenue lors de la marche du 31 décembre pour réclamer la tenue des élections conformément à cet accord conclu sous les bons offices de la CENCO.

D’après ce haut responsable de l’église catholique, l’accord de la saint sylvestre est « un document de grand espoir » devant permettre à la RDC de sortir de la crise.

Pour sa part, le ministre congolais a réaffirmé la« poursuite positive » du processus de ratification de l’accord-cadre signé en 2016 liant « Kinshasa et la Cité pontificale. »

En dépit de la laïcité de l’Etat, le Gouvernement Congolais se doit d’entretenir des relations privilégiées avec le Saint Siège vu la proportion importante de la population Congolaise appartenant à l’Eglise Catholique et l’importance des structures sociales de cette confession religieuse.