Par KKM

Le gouvernement s’est justifié sur le projet modifiant la loi sur les associations en RDC. Interrogé par nos confrères de Rfi, le porte parole du Gouvernement, Lambert Mende s’explique sur la nécessité de revisité ladite loi. Pour  M. Mende il y a plus de 35000 associations en attente surtout les associations confessionnelles qui veulent surfer sur la crédulité de  certains  citoyens.

« Il faut faire en sorte que l’ordre reviennent il est dit dans l’ancienne loi que 6 mois après avoir introduit une demande, et pour autant que le ministère de la justice et garde de seaux n’a pas répondu une association acquière légalement le droit de fonctionner, c’est ce qui y permet cette floraison complètement incontrôlable. C’est cela que l’on voudrait modifier », a-t-il dit

Pour y parvenir, le Ministre de communication donne les pistes à suivre.

« D’abord, on demande au ministère de justice de disposer d’un peu plus des personnels pour pouvoir étudier plus rapidement les demande d’enregistrements et d’éliminer les demandes d’enregistrements des associations qui ne remplissent pas les conditions totales. Donc,  c’est une question de responsabilité et celui qui assure le contrôle de la communauté, c’est l’Etat, c’est le gouvernement. », a-t-il conclu

Début octobre dernier, un projet modifiant la loi sur les associations a été déposé au bureau de l’Assemblée nationale. Ce projet inquiète la société civile qui voit la main du pouvoir pour réduire la liberté des associations.