Par Dieumerci Matondo

Nangaa n’a pas été épargné lors du point de presse de ce mercredi 29 novembre. Le président du Rassemblement est allé droit à l’essentiel. En rapport avec le projet de révision de la loi électorale – deuxième point contenu à l’ordre du jour- en cours des discussions à l’assemblée nationale, cette plateforme politique déplore la démarche adoptée par l’autre camp politique. « On ne change pas les règles du jeu », a lâché en substance, Félix Tshisekedi pour condamner les « manœuvres » bien planifiées par le président de la CENI.

Pour le Rassemblement, Corneille Nanga à « violer » le serment de neutralité. A travers  « le projet macabre visant la révision de la loi électorale dans un but manifeste de favoriser la fraude à grande échelle.   Nous notons qu’à la veille de chaque cycle électoral dans notre pays,  la mouvance Kabiliste change toujours les règles électorales.  Il semble que le régime de Monsieur  Kabila refuse obstinément de tirer les leçons de l’histoire », a-t-il poursuivi.

Le Rassemblement a demandé à la population de ne pas être « concernée » par les tractations prévalues à l’heure actuelle à la chambre basse du parlement. A cette occasion, Félix Tshisekedi est revenu sur l’enregistrement sonore publié par  l’hebdomadaire Jeune Afrique  au sujet de la participation de Monsieur Nangaa à la réunion regroupant les députés de la Majorité présidentielle. Le Rassemblement s’est indigné de cet acte et confirme « la partialité » du président de la CENI. Pour les membres de cette plate forme politique, c’est déjà le signe d’un « complot ».