Par Dieumerci Matondo

Transition  avec ou sans Kabila provoque un vrai débat au sein l’Opposition.  Les vues ne s’accordent pas. Prévue pour aujourd’hui au siège de l’Udps, la première réunion de la nouvelle coalition  de l’Opposition n’a pas pu se tenir suite à l’absence de Félix Tshisekedi qui est en déplacement.

Par ailleurs, le moment a été jugé propice  pour le porte-parole de  Félix Tshisekedi, Abraham Luakabuanga de s’adresser à la presse: «  Les autres amis  de l’opposition  ne sont  pas d’accord  avec nous  sur l’idée d’une transition sans Kabila. Pourtant, nous avons dit qu’en 2017, plus question de Joseph Kabila au pouvoir», a-t-il fait savoir.

La  nouvelle coalition  comprend le MLC, l’UNC, le Rassop. Tous d’une seule voix,  lors de leur rencontre avec Nikki Haley, l’ambassadrice américaine, les leaders de ces partis politiques de l’Opposition  avaient remis un mémo exigeant le « départ » de Kabila d’ici le 31 décembre. C’est à cette occasion que l’idée d’une transition a été émise, à en croire le propos d’un cadre du Rassop au terme de cet échange. A l’heure actuelle, les contradictions sont quasiment manifestes.