Par  Grevisse Tekilazaya

Bien que temporaire, la mesure prise par le maire de la ville de Kananga pourrait durer encore plus longtemps. Aucun signe n’indique l’assouplissement de la part des autorités de la ville concernant les manifestations publiques. C’est principalement pour des raisons sécuritaires  que le maire de cette ville  n’entend pas revoir la mesure.

Selon lui, il peut y avoir une infiltration au cours des manifestations « Nous sortons de la guerre. Tous les grands commanditer des Kamuina nsapu sont dans la foret entrain de se reconstituer. Ces derniers peuvent encore revenir, s’ils apprennent un chambardement dans la ville».

Kananga a été le théâtre des guerres suite à la mort d’un chef traditionnel. Cette ville est considérée comme le fief de l’Opposition.  C’est ici que les deux experts de l’ONU venus enquêtés sur le drame ont été assassinés. Le procès des présumés miliciens arrêtés est en cours. Cependant, la Suède, pays d’un de ces experts, avait déploré récemment la manière dont le gouvernement congolais conduit le procès.