Par CAS-INFO

Le chef par intérim du Bureau Afrique des affaires africaines au département d’État enfonce encore un peu plus le clou sur la position des États-Unis de plus en plus favorable au camp présidentiel en RDC. Invité à expliquer l’approche du gouvernement américain sur la crise politique en RDC, Donald Yamamoto a rappelé le soutien des États-Unis au processus électoral. Tout en assurant que tout serait fait pour que celui-ci aboutisse.

« Nous allons tout faire pour que le calendrier électoral soit respecté », a-t-il promis.

Interrogé sur la demande de l’Opposition congolaise de mettre en place après le 31 décembre une transition durant laquelle le président Kabila serait écarté, Donald Yamamoto a suggéré que cette perspective n’était pas conforme à la constitution congolaise. « Nous avons déjà signifié à l’Opposition qu’une transition sans Kabila n’était pas constitutionnelle », a soutenu M. Yamamoto.

Dans une déclaration reprenant un message commun publiée dans tous les états-majors de l’opposition, le Rassemblement, l’UNC et le MLC appellent au départ du chef de l’État au 31 décembre 2017.