Par GT

L’Opposition congolaise va droite au but. Un seul mot résume le mémo remis à Nikki Haley au cours de leur échange. C’est la « transition sans Kabila ». Alertée par le propos tenu par l’ambassadrice américaine ce matin  à l’issue de la rencontre avec le président de la Ceni et le président de la Cenco, l’Opposition congolaise s’est exprimée  d’une seule voie.  L’ambassadrice américaine a pris bonne note de leurs inquiétudes, cependant, elle a repris in extenso sa position en rapport avec la tenue des élections en 2018.

Par ailleurs, Eve Bazaiba, porte parole de la délégation rappelle que  » nous avons une constitution. nous avons signé un accord qui prévoit les élections au plus tard en 2017″.

A moitié satisfaite, la délégation de l’opposition  se dit toujours prête à barrer la route contre » la présidence à vie » que la majorité veut instaurer .  Deux points de vue qui divergent un peu. Pour la communauté internationale  la tenue des élections est possible en 2018. il faudrait donc que tout le monde puisse mettre la main dans la pâte.