Par CAS-INFO

Lors de sa conférence de presse mardi, le chef de file du Rassemblement était obligé de répondre à la polémique qui agite la coalition de l’opposition au tour de l’affaire Kamerhe. Le président de l’UNC est sous les feux de l’actualité après son retour fracassant aux côtés des leaders de l’Opposition dite, la « vraie ». Jusqu’à provoquer le grincement de certaines dents. Interrogé sur le sujet, Félix Tshisekedi s’est efforcé à clarifier la situation.

« Pas de coalition avec Vital »

« Nous avons tous un objectif commun, empêcher Joseph Kabila à nuire à notre pays et nous le faisons chacun dans son coin », a expliqué Felix Tshisekedi au moment de justifier la présence de l’ancien président de l’assemblée nationale à ses côtés vendredi lors de la rencontre avec l’ambassadeur americaine Nikki Haley. « Il ne nous appartenait pas de dicter à ceux qui nous ont invité que telle ou telle autre personne de doit pas être là », a-t-il ajouté.

Pour autant, il ne s’agit pas de former une quelconque coalition avec l’UNC, soutient Félix Tshisekedi. « Il est revenu. C’est au peuple de le juger désormais dans sa nouvelle façon de se comporter », a-t-il poursuivi.

Vital Kamerhe avait rejoint le dialogue de la cité de l’UA en septembre 2016 au grand dam du Rassemblent. Contribuant à fragiliser une opposition alors engagée dans une logique de boycott. Depuis, les relations entre VK et une grande partie de l’opposition sont restées tendues. « Le rapprochement entre le Rassemblement et Vital Kamerhe m’énerve », a même lancé, dépité, l’Écidé Martin Fayulu. Il semble bien que l’unité et l’apaisement sont en train de l’emporter.