Par CAS-INFO

Entre Vital Kamerhe et Pierre Kangudia c’est la rupture. Une violente rupture. Lundi, dans un communiqué, le président national de l’UNC annonçait avoir discuté avec son secrétaire national chargé des relations avec les partis politiques et qu’une option était levée de se retirer du Gouvernement.

Problème, le document signé par l’ancien président de l’Assemblée nationale ne précisait pas si le ministre du Budget était d’accord avec la décision du parti. Ce n’est donc pas surprenant que l’ancien protégé de VK prenne ses distances, ce mardi, de celui qui l’a choisi fin 2016 pour entrer dans l’équipe de Bruno Tshibala. Lors d’une conférence de presse tenue à l’hôtel du Gouvernement – tout un symbole – le ministre d’État a décidé de tourner le dos à son parti et de s’« en remettre » au chef de l’État. Dénonçant au passage un « acharnement sur sa personne ».

Si, devant la presse, Pierre Kangudia a tout fait pour justifier son choix de rester au Gouvernement, en coulisse, le ministre du Budget est très amer envers son désormais ex président. « C’est une décision idiote », a pesté l’ancien directeur de cabinet de Vital Kamerhe au Palais du peuple, dans des propos tenus à des proches lundi soir rapportés à CAS-INFO.

Pour Vital Kamerhe, c’est un coup dur. Lui qui espérait, par ce coup d’éclats, revenir sur les devants de la scène, il perd un élément de prestige et voit la liste des départs de l’UNC se prolonger, après les démissions d’Ewanga, Lubaya ou encore de Sam Bokolombe. Malgré l’avenir politique incertain dans le pays, Pierre Kangudia, lui, choisit de rester au Gouvernement. Le reste on verra.