Par Dony Mukoko

L’invalidation de passeports semi-biométriques dès mi-octobre  a créé un tôllé au pays où des manifestants ont sollicité auprès du Ministre des affaires étrangères et intégration régionale, Léonard She Okitundu, son annulation. Ainsi, dans un communiqué parvenu à CAS-INFO, les protestataires soulignent la crise socio-économique et financière que le pays traverse et notent que le passeport congolais est l’un les plus couteux du monde.

Ils sollicitent au Vice-premier ministre en charge des affaires extérieures de « garantir la validité et l’utilisation des passeports semi-biométriques jusqu’à leur expiration au nom du principe de ne pas faire payer deux fois pour le même service et du respect des droits acquis », rapporte le communiqué.

Par ailleurs, le mouvement citoyen propose que l’imposition de passeports biométriques doit passer par les congolais dont le passeport semi-biométrique est arrivé à l’expiration et/ou à ceux qui viennent pour en acquérir pour la 1ère fois. Le mouvement citoyen « debout congolais bâtissons » a par le même document interpellé que l’annulation de passeports semi-biométriques dans un délai aussi court reviendrait à exclure la grande majorité des congolais de la diaspora de toute possibilité d’enrôlement au processus électoral.