Par Marcel Kitambala

Son discours était très attendu au pays. Enfin, le chef de l’État Joseph Kabila s’est adressé au monde, ce samedi 23 septembre. Du haut de la tribune de l’ONU, le président de la République a, dans un ton habituel, a invité les partenaires de la RDC à soutenir sincèrement le processus électoral dans son pays « sans ingérences », ni quelconques « diktat ».

«Les défis en vue de l’organisation des élections dans mon pays demeurent énormes, tant au plan logistique, financier, sécuritaire que normatif… J’affirme que le cap vers les élections crédibles, transparentes et apaisées est définitivement fixé et que notre marche dans cette direction est irréversible, le tout, sans ingérence extérieure ni dictat quelconque. Aux vrais amis de mon pays, je demande de soutenir sincèrement le processus électoral en cours »,a déclaré Joseph Kabila

Au cours de cette même allocution, le président de la république a réitéré le vœu de la réduction progressive des  troupes de la Monusco installées en RDC depuis environ 2O ans.

«Ce qui nous importe et qui devrait être important aux yeux de tous ceux qui tiennent à la crédibilité de notre organisation, c’est l’efficacité de l’apport des troupes onusiennes sur le terrain. Voilà pourquoi, depuis plusieurs années, nous exigeons le redimensionnement de la force de la Monusco au regard de mission devenues dynamiques à la réorientation des moyens ainsi dégagés vers la satisfaction de nos besoins de développement »,a-t-il souhaité

Par ailleurs, le président de la République s’est félicité des avancées significatives accomplies par son pays pour éradiquer les violences et à consolider la paix surtout dans la région du Kasaï victime d’une milice mystico-tribale.