Par Dony Mukoko

En marge de la 72è session de l’Assemblée Générale de Nations Unies, une réunion importante sera tenue le lundi 18 septembre sur la situation politique en RDC. Cette réunion qui sera présidée par le chef des opérations de maintien de la paix de l’ONU, Jean-Pierre Lacroix, va abordée les thèmes suivants : « soutien à l’Accord du 31 décembre, soutien au processus électoral, mesures de décrispation, droits de l’homme et soutien à l’engagement régional », a annoncé la porte-parole de la Monusco, Fabienne Pompey.

Cette réunion se tiendra dans le contexte où la RDC traverse une crise politique due à l’absence des élections. Selon l’accord de la Saint Sylvestre les élections présidentelle, législatives et provinciales devraient être organisées en décembre 2017. Chose devenue compliquée.

Alors que les rumeurs d’un éventuel 3è dialogue se font de plus en plus persistantes. Une perspective déjà rejetée par une majeur partie de l’opposition. Du côté de la famille politique du chef de l’État, l’on est prête à négocier de nouveau, après avoir qualifiée de l’ « expérience malheureuse » l’accord de l’Union africaine et de la Cenco.

Le Rassemblement de forces politiques et sociales acquises au changement a à ce sujet jeté le pavé dans la marre. La plateforme politique de l’opposition que dirige le duo Pierre Lumbi et Félix Tshisekedi rejette toute idée d’un éventuel 3è dialogue. Jean-Bertrand Ewanga, par contre reste ouvert à un 3è dialogue, mais sans Joseph Kabila.