Par CAS-INFO

La Commission électorale nationale indépendante a rencontré ce vendredi au palais du peuple les membres du Conseil national du suivi de l’accord (CNSA). Objectif de cette deuxième rencontre, présenter le kit du vote électronique.

Il s’agit, selon la CENI, d’un outil performant qui permettra à la République Démocratique du Congo de réduire sensiblement le temps avant la publication des résultats provisoires lors des prochaines élections.

« ce Kit a plusieurs options et offre des garanties sécuritaires suffisantes qui permettront au pays d’épargner des fonds excessifs qui découleraient de l’organisation de différents scrutins’ », s’est félicité Corneille Nangaa.

Alors que l’idée d’un vote électronique est souvent rejetée par l’opposition, la CENI a tenu à rappeler que le choix de faire recours à cette technologie était conforme à l’article 47, alinéa 1 de la loi électorale et aux recommandations de l’accord de la Saint Sylvestre en son article 4 alinéa 4, « qui recommande au Gouvernement d’explorer les voies et moyens de rationalisation du système électoral pour réduire les coûts excessifs des élections », a soutenu le président de la Centrale électorale.

La CENI, qui semble déterminée à utiliser ce système lors des prochaines élections, a indiqué qu’il sera soumis à des audits externes et internes et que les données seront sécurisées et transmises en temps réel au serveur central.

De quoi rassurer l’opposition ? En tout cas, les membres du CNSA, Joseph Olenga Nkoy, en tête, ont semblé, eux, avoir, d’ores et déjà été séduits.