Boutiques, magasins, banques et autres édifices administratifs. Jusqu’à la mi-journée ce mercredi, tout est resté fermé. Une ville de Bukavu qui tourne au ralenti à l’appel des partis de l’opposition à une journée ville morte.

L’UNC, l’UDPS et d’autres formations politiques ont décrété cette opération pour exiger la publication du calendrier électoral par la Ceni.

Pour Vital Kamerhe, c’est un test réussi dans son fief politique. L’ancien président de l’assemblée nationale est monté au créneau ces derniers pour exiger le respect de l’accord de la Saint Sylvestre et les élections au plus tard le 31 décembre 2017.