Le 29e sommet de l’Union africaine ferme se porte ce mardi à Addis Abeba. Avec un espoir pour la RDC de voir l’organisation panafricaine apporter son soutien au gouvernement congolais confronté aux pressions occidentales. Kinshasa attend spécialement une position claire de l’UA contre les récentes sanctions ayant ciblé des personnalités proches du chef de l’État Joseph Kabila.

La démarche des autorités de Kinshasa fait sourire l’opposition congolaise. « Que l’Union africaine soutienne le régime de Joseph Kabila, en quoi cela va concerner l’Union européenne ? », ironise le député Jean-Claude Vuemba joint depuis Londres par CAS-INFO. Le président de MPCR ajoute que les Européens sont chez eux, « s’ils refusent que x ou y ne vienne pas sur leur territoire pour des raisons qui leur sont propres où est le problème ? », s’interroge-t-il.

Pour Jean Claude Vuemba, le problème n’est ni les occidentaux, ni l’Europe. « C’est Joseph Kabila qui a un problème avec la constitution. Ses deux mandats que le peuple lui avait confiés sont terminés. Tout ce qu’il a à faire c’est de le respecter », explique-il.

À six mois de la fin de l’échéance fixée par l’accord de la Saint Sylvestre, Joseph Kabila joue son va-tout à Addis Abeba.