Le tribunal de Grande instance de Lubumbashi fixe l’audience publique en appel sur l’affaire de spoliation d’immeuble opposant l’opposant Moïse Katumbi au Ministère public et la partie civile, Monsieur Alexandros Stoupis Emmanaul, ce mercredi 19 juillet dans la ville cuprifère. Des rumeurs vont bon train, selon lesquelles le Ministre de la Justice et garde des sceaux, Alexis Tambwe Mwamba, de passage à Lubumbashi a fait pression aux magistrats pour qu’ils confirment coûte que coûte en appel, la condamnation de l’ancien gouverneur de l’ancien Katanga à 3 ans de prison et à une amende de 1 million de dollars prononcé par la première juge Chantal Ramazani Waruzi, réfugiée en France.

Réagissant à cette rumeur sur son compte twitter,  le porte-parole du candidat à la prochaine présidentielle en RDC, Olivier Kamitatu fait une contre-pression sur les mêmes juges, en les promettant de sentir « un jour sur leur nuque le couperet d’une vraie justice indépendante », s’ils confirmaient cette décision du premier juge pour plaire au Ministre de la Justice, Alexis Tambwe Mwamba.

Le premier jugement contre le président du Tout-puissant Mazembe, Moïse Katumbi, a été rendu après que la juge ait subi des pressions de la part du pouvoir, selon son propre témoignage sur le plateau de TV5 monde. L’affaire l’éloigne de l’arène politique congolaise et compromet sa candidature à la présidentielle en gestation.