L’affaire n’est pas jouée. Mais voilà qui peut ressembler à une petite victoire, après une reprise du procès de l’ancien gouverneur du Katanga sous haute tension à Lubumbashi. Selon l’un des avocats de Moïse Katumbi, le Tribunal de grande instance de Lubumbashi a d’ordonné la surséance de l’examen suite à l’exception de l’inconstitutionnalité soulevée par la défense.

Les avocats ont maintenant la possibilité d’aller en cassation devant la Cour constitutionnelle à Kinshasa. Dernier recours pour espérer l’acquittement de leur client sur lequel pèsent le risque d’un emprisonnement et surtout l’élimination de la course présidentielle.

« Chapeau bas aux juges qui ont résisté aux pressions et dit non à la pègre qui a attenté à la vie de leur collègue ! Des Congolais debout », s’est, aussitôt, félicité le porte-parole du candidat du G7, Olivier Kamitatu.

La veille, pourtant, l’opposition s’était montrée peu confiante quant à la décision qu’allaient prendre les magistrats. Dans ce contexte, la défense avait récusé tous les juges du TGI, à l’exception de son président, ne laissant à ce dernier aucun choix que de jeter l’éponge. Prochain épisode, à Kinshasa.