Elle parle rarement ou pas du tout. « Maman » Marthe, la veuve d’Étienne Tshisekedi, a pris la parole ce jeudi. Et pour mettre en cause directement le chef de l’État. Invitée de Tv5 Monde, l’épouse du leader historique de l’opposition a accusé le gouvernement et nommément le président de la république de la république de « refuser » que le corps de son mari soit enterré dans son pays natal.

« Je suis venue sur ce plateau pour faire appel à tous ceux qui connaissaient mon mari, pour les sensibiliser et leur faire comprendre ma douleur », a, délacé, d’une voix chargée d’émotions, l’épouse de l’opposant décédé le 1er février 2017. Cela fait, en effet, 6 mois, depuis sa disparition, et le gouvernement « refuse » qu’on aille l’enterrer dans son pays natal, s’est-elle indignée.

En cause, le Chef de l’Etat Joseph Kabila, et les manœuvres du ministre de l’intérieur Emmanuel Shadary, accusé, lui, de bloquer la signature devant déclencher le processus du rapatriement de la dépouille et son inhumation. « Dans nos coutumes bantous, je n’ai jamais vu ça », s’est désolée « maman » Marthe en lançant un appel aux Chefs d’États du monde, d’Afrique et aux premières dames du continent, d’intervenir.

Le blocage de la dépouille d’Étienne Tshisekedi retenue toujours à Bruxelles, tient davantage aux facteurs politiques qu’administratives. Ainsi que l’a souligné le journaliste de Tv5 Monde en faisant référence aux débordements que redouteraient les autorités de Kinshasa le jour du rapatriement du corps du très populaire opposant. Réponse de Marthe Tshisekedi :

« L’année dernière, nous étions arrivés au mois de juillet avec mon mari. Il y avait des millions de personnes dans la rue pour nous accueillir, et il n’y avait pas de débordements. On nous a accueilli avec joie jusqu’à la résidence. Aujourd’hui, je ne crois pas qu’il y aura débordements. S’il y a débordements, ce sera de leur côté ».