Le procès en appel de l’ancien gouverneur du Katanga s’ouvre ce mercredi à Lubumbashi. Moïse Katumbi toujours en exil ne sera pas présent et n’a pas non plus réagi. À sa place, sa garde rapprochée s’est montrée particulièrement amère et redoute une condamnation.

C’est aussi le cas du président du Rassemblement. Dans un tweet tardif en pleine nuit, Félix Tshisekedi a fustigé une « parodie » de procès. « Un homme va être injustement condamné, l’arbitraire est devenu la loi en RDC », a tranché, pessimiste, le leader de l’UDPS.

Dans l’ensemble, l’opposition dénonce les pressions que les autorités politiques et des renseignements exerceraient sur les magistrats pour condamner définitivement le candidat du G7 à la présidentielle.