Au concert de la dénonciation de la mise en place du Bureau du CNSA en « violation » de l’accord de la Saint Sylvestre, s’ajoute la voix de la SNCC. Dans un communiqué publié mercredi, la NSCC appelle carrément le président contesté de l’institution d’appui à la transition de démissionner.

« L’état des lieux de la situation socio-politique pré-électorale indique plusieurs obstacles majeurs à l’organisation d’élections à savoir à titre indicatif : la faible volonté politique de la classe dirigeante au pouvoir d’organiser les élections dans le respect de l’accord de la Sainte Sylvestre, la détérioration des conditions d’exercice de libertés publiques, droits civiques et politiques des citoyens, […], la crise de confiance entre la population et sa classe politique […] », déplore la coordination nationale en décrivant ce contexte « tendu » dans lequel ont été désignés les animateurs du CNSA.

Face à ce constat, la NSCC appelle la population congolaise et la communauté internationale à ignorer l’actuelle administration du CNSA, parce que, selon, elle, composée essentiellement des « partisans d’une certaine opinion politique déterminée à repousser indéfiniment l’organisation des élections d’ici la fin de l’année 2017 ». De ce fait, elle appelle la Ceni à publier le calendrier électoral, et la population à rester « mobiliser pour faire obstacle à toute personne ou groupe d’individus qui voudraient et exercent le pouvoir en violation de la constitution et des lois de la république ».