C’est, une nouvelle fois, sur sa page Facebook que le président de UDA Originelle a réagi, après la sortie médiatique polémique du chef de l’État. Dans un entretien au Journal Allemand Der Spiegel samedi, Joseph Kabila a laissé planer le doute sur l’organisation des élections prévues à la fin de l’année, assurant n’avoir rien promis dans ce sens.

« Adieu l’Accord de la Saint Sylvestre, adieu les élections », s’est exclamé le député de Kananga.

« Pour ma part, j’ai noté ce qui suit : le [chef de l’État] ne reconnaît pas l’Accord du 31 décembre 2016 et n’y est pas lié. En conséquence, les engagements pris par ses délégués aux négociations ne le concernent pas », tranche ce cadre du Rassemblement.

Pour lui, après les déclarations de Joseph Kabila, les élections deviennent une illusion congolaise à laquelle le chef de l’État ne pense pas. « Il n’en a jamais parlé tout comme il n’a jamais rien promis du tout à ce sujet », constate, amer, le député. 

Moralité, conclut Claudel Lubaya, « que ceux qui rêvaient encore de la mise en œuvre désormais hypothétique de l’Accord de la Saint Sylvestre se ressaisissent et oublient. Le décor pour l’incertitude étant posé, repenser et relancer le combat démocratique pour l’alternance devient une nécessité vitale et absolue ».