C’est acté. L’Union européenne prononcera ses sanctions le 19 Juin prochain lors du Conseil des ministres contre 9 personnalités congolaises pour leur rôle dans la crise politique et la répression. La liste que CAS-INFO révélait vendredi a été avalisée par le comité des représentants permanents de l’Union européenne, avec un léger réaménagement, a rapporté RFI.

Les noms de l’ancien ministre de l’Intérieur Évariste Boshab et son successeur Emmanuel Ramazani Shadary sont maintenu. Tout comme celui du porte-parole du Gouvernement Lambert Mende. En revanche, le Colonel Paul Mugisha Muhumuza, commandant de la 11e brigade des troupes déployées au Kasaï a été épargné, enlevé de la liste faute des preuves.

Le patron de l’Agence nationale des Renseignements fait, lui, le mouvement inverse. Kalev Mutond ne figurait pas sur la première liste proposée par les représentants de l’UE à Kinshasa. Il a été ajouté en toute dernière minute vendredi à Bruxelles.

Les 9 personnalités se verront ainsi infliger les sanctions suivantes : interdiction de séjours et de transit dans l’espace de l’Union européenne, gel des biens et des avoirs détenus dans l’union européenne.

L’Union européenne justifie ces sanctions par le fait que le message de condamnation de la conduite des affaires en RDC n’a pas été compris par les autorités congolaises.

Mais à Kinshasa, le ministre des Affaires étrangères Léonard She Okitundu a d’ores et déjà prévenu que le Gouvernement n’acceptera pas ces sanctions.