« Nous allons accorder 3 minutes à nos collègues qui veulent siffler avant que les forces de l’ordre les évacuent de la salle ». Le président de l’assemblée était obligé de menacer de faire intervenir la police pour stopper les députés de l’opposition déterminés à empêcher l’investiture du gouvernement Bruno Tshibala.

Par motion incidentielle, l’élu Udps Coco Mulongo venait d’exhorter la plénière de ne pas investir le nouveau gouvernement estimant que la nomination du Premier ministre violait l’accord de la Saint Sylvestre. Une motion, sans surprise, rejetée par la majorité.

Pour contrer la motion anti Tshibala, le député PPRD Bikinda a pointé l’illégitimité de l’auteur. « Un député radié de l’Udps comme Bruno Tshibala », a-t-il ironisé sans convaincre sur le fond.
D’autant que le député Alonga de l’opposition a, lui, souligné, le seul texte qui permet aux institutions de tenir actuellement et qui doit être respecté : l’accord du 31 décembre. Pas de quoi convaincre la plénière prise d’assaut par l’écrasante Majorité présidentielle et de nombreux militants.

C’est au son de vuvuzela que les contestataires ont décidé de faire entendre leurs voix.Une bien maigre résistance car la plénière s’est poursuivie sans eux.