Le patron de la Monusco s’est exprimé via un communiqué publié samedi. « Maman Sidikou prend acte des derniers développements politiques en République Démocratique du Congo et exhorte les parties prenantes à travailler à la mise en œuvre diligente de L’Accord politique global et inclusif du 31 décembre 2016 », annonce ce communiqué.

Alors que la procédure utilisée pour signer l’annexe du compromis de la Saint Sylvestre a été décriée et boycottée par le Rassemblement, le représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies note, pour sa part, que les arrangements ont été signés par plusieurs, « mais pas par la totalité des parties à l’accord », reconnait-il tout en demandant à toutes les parties de redoubler d’efforts pour parvenir à une plus grande inclusivité, « en conformité avec la lettre de et l’esprit de l’Accord du 31 décembre 2016 ».

« Maman Sidikou réitère sa disponibilité, en étroite concertation avec les dirigeants de la sous-région et de l’Union Africaine, à faciliter ce processus par l’entremise de ses bons offices, tel que stipulé dans la résolution 2348, de manière à ce que les parties prenantes congolaises puissent, sans autre délai, s’atteler à la tenue des élections d’ici la fin de l’année 2017, conformément aux engagements pris au terme de l’accord politique global et inclusif », conclut le communiqué.