Entre Freddy Matungulu et Martin Fayulu la guerre est ouverte. Le mois qu’on puis dire est qu’elle risque d’être sanglante.

Tout est parti d’un tweet de Martin Fayulu, depuis, retiré, dans lequel il a accusé l’ancien ministre des finances qui venait de rencontrer le Premier ministre Bruno Tshibala d’avoir trahi, « parce qu’il n’a pas supporté la misère ». Une colère ? Une maladresse, peut-être qui n’a pas laissé indifférent l’intéressé.

Après avoir ruminé pendant 48 heures, Freddy Matungulu répond ce samedi. Dans un blog relayé sur son compte twitter à 3h30, heure de Kinshasa, le président de Congo Na Biso n’y est pas allé des mains mortes.

« Je souhaite lever toute équivoque ici et dire qu’après 22 ans de carrière au Fonds monétaire international (FMI), à Washington DC, USA, j’ai une assurance-maladie de haute facture, à vie, et des revenus de retraite confortables, certainement plus propres que ceux du Député Martin Fayulu.  Ce candidat président dont le programme de gouvernement semble se limiter à des propos injurieux et calomnieux à mon endroit », lance l’ancien ministre des finances avant une envolée lyrique sur son long CV et son carnet d’adresse international: FMI, Palais présidentiels et bureaux des Premiers ministres du monde, etc. Tout cela, après avoir pilonné son frère ennemi :

« Je suis prêt à publier mes bulletins de paie du FMI, y compris ceux de la retraite. A condition que Martin Fayulu rende également publiques la source et le montant de ses revenus annuels d’hôtelier sans clientèle avérée », a-t-il assené.

Visiblement touché par les propos du président de l’ECidé, Freddy Matungulu l’a invité « d’arrêter ses attaques personnelles injustifiées » tout en se réservant le droit, en cas de récidive, de confier ce qu’il qualifie de « ses goujateries », ses paroles blessantes, à l’expertise de ses avocats.

Un règlement des comptes sur la place publique qui risque de passer très mal comme l’ont déjà signifié de nombreux followers sur twitter.