C’est la surprise du jour dans la crise politique en RDC. Dans un communiqué conjoint, les services du président de l’Assemblée nationale, également chef de la Majorité présidentielle, Aubin Minaku et du président du sénat Léon Kengo invitent les parties prenantes au dialogue « ayant abouti à l’accord du 31 décembre 2016 », à rehausser de leur présence, ce mercredi 27 avril 2017, la cérémonie de la signature de l’arrangement particulier.

Très vite, la classe politique s’est emballée. Satisfaction dans le camp gouvernemental et colère dans les rangs du Rassemblement.

« Cette cérémonie marque un tournant décisif vers les élections », s’est réjoui le porte-parole de la MP André Alain Atundu qui espère que « la partie radicalisée du Rassemblent dite Katumbiste reviendra à des bons sentiments pour être présent à cette importante cérémonie »

« Une fuite en avant »

Le Rassemblement, justement, a réagi par la voix de Jean Bertrand Ewanga. Interrogé par CAS-INFO, le président du FRC dénonce une tricherie. « C’est la fuite en avant, un mirage qui ne fera pas long feu », a-t-il analysé tout en promettant une réaction du Rassemblement a ce qu’il considère comme de la tricherie.

Cette initiative intervient 3 semaines après la nomination de Bruno Tshibala au poste de Premier. Une nomination contesté par le Rassemblement et qualifiée d’ « entorse » à l’accord par la Cenco.