La réaction du Rassemblement à la convocation par les présidents des deux chambres du parlement d’une cérémonie de signature de l’arrangement particulier n’a pas tardé.

Dans un communiqué publié mercredi soir la plateforme dirigée par Félix Tshisekedi constate que le chef de l’État « Joseph Kabila persiste dans son entêtement de liquider purement et simplement l’accord de la Saint Sylvestre et la résolution 2348 du Conseil de sécurité des Nations unies », peut-on lire dans ce document envoyé à la rédaction.

Pour le Rassemblement, ni le chef de l’État Joseph Kabila, ni le président de l’Assemblement nationale Aubin Minaku, ou celui du sénat Léon Kengo n’ont qualité de convoquer une réunion des parties prenantes à l’Accord moins encore de faire signer l’arrangement particulier.

« Une forfaiture »

La coalition de l’opposition rassemblée derrière le fils d’Étienne Tshisekedi affirme ne pas être concernée. « En commettant cette forfaiture, au vu et au su du monde, Joseph Kabila s’exclut du seul cadre qui lui conférait encore une cératine légitimité et rétablit les conditions d’instabilités et d’affrontement dans le pays », prévient le Rassemblement qui évoque le seul cadre possible dont personne ne peut se dérober : la résolution 2348.

« Par conséquent et pour faire échec à ce nouveau coup de force, le Rassemblement invite la population á se prendre en charge conformément à l’article 64 de la Constitution », conclut le communiqué.